[] Archimia

lundi 31 octobre 2016

Patchwork d'automne



Un peu comme nous tous :
Des rouges, des brunes, des vertes ou des trop mûres,
Agrippées, bien serrées sur le mur maçonné,
Luisantes sous la pluie chantante,
Toutes différentes,
Toutes pareilles,
Presque humaines, quoi !


dimanche 23 octobre 2016

Miroirs du passé




Le bon vieux temps,
Celui du travail des enfants,
Des quatre-vingt dix heures de travail hebdomadaires,
Sans jamais aucunes vacances,
De la crasse permanente,
De la sécurité inexistante ...

Finalement, il n'y a pas tant à regretter,
Dans les miroirs de ce passé,
Qui sont le plus souvent déformés.

Pourquoi l'avenir nous fait-il donc si peur ?
Ici, les images d'archives n'ont pour seules couleurs
Que celles des forêts d'automne, pur bonheur ...



mardi 18 octobre 2016

Les fantômes du petit matin




Certains jours,
Il est des moments délicieux,
Coincés entre aube et matin,
Où chaque silhouette ose à peine effleurer le réel.
Traverser le décor,
Revenir en arrière,
Observer, s'imprégner, écouter encore,
Avant que de se fondre dans le nid de coton,


Silencieuses et discrètes,
Même les vaches sont muettes :
Laissant la poésie déchirer le ciel rose,
Elles poursuivent immobiles, pour mieux brouter ... en prose.

vendredi 14 octobre 2016

Persistance rétinienne


Peinture au mur ,
Glycéro,
Surface brillante, mais granulée,
Ourle les contours et déforme les traits.




Expo déco,
En relief dans la nef.

En sortant de la nuit,
Retour à la lumière,
Vite, dehors, au jardin !

Comme un fantôme,
Une ombre passée,
Tirant sur le mouvement,
Impression de trainée :
La passante disparaît
Plus vite que son reflet.

mercredi 12 octobre 2016

Reflet


Ici, le fleuve sert de miroir aux maisons des hommes.
Chacun, par la fenêtre, peut s'y voir,
Chacun peut s'y croire,
Ou s'imaginer chez le voisin,
A sa place, dans sa vie.

Alors, de temps à autre, on regarde,
Les autres et soi,
Et on voit.
Un peu comme une image de nous qui ne peut disparaître :
L'eau passe, le visage reste.

Notre conscience, peut-être ...



samedi 8 octobre 2016

Petit matin



Sensation bizarre et lumières étranges sur nos mondes complexes :
Coincés entre industrialisation et nature,
L'homme a forgé lui-même ses propres prisons.

mercredi 5 octobre 2016

Aïe !



Quand, à l'automne, tombe la châtaigne,
Prend garde que jamais elle ne t'atteigne.
Sinon, quand la douleur s'imprègne,
Ou pire, au moment où ton corps saigne,
Vite, juste avant qu'on ne te plaigne,
Pense au régal du soir, lorsque tout baigne :
Cette odeur de grillé dont le nez se renseigne,
Puis sur la langue, ce goût, que d'oublier tu feignes,
Enfin, ce vrai plaisir, qu'aucune gourmandise ne dédaigne ...

Non, même avec ta grandeur d'âme, au sommet de ton règne,
Tu ne regretteras pas de l'avoir chipée aux musaraignes ...



Reste quand même (la vache !)
Que ses piquants sont méchants comme la teigne !



samedi 1 octobre 2016

Mimétisme



Linchamps (08)

Ici, quand vient l'automne,
Il arrive que des maisons disparaissent,
Toutes timides qu'elles sont,
Devant la nature en beauté,
Un peu comme si elles voulaient dire :
"Ne me regardez pas comme ça,
C'est pas moi qu'il faut admirer,
C'est la montagne , là, juste derrière ..."

Alors,
(Et alors seulement),
Mieux vaut attendre le rayon de soleil,
Pour vérifier que la modeste
Dit bien la vérité ...