[] Archimia

mercredi 10 mai 2017

Traces

 

Qui qu'il soit,
Il est passé par ici,
A traversé le sable ridé,
Et disparu dans la dune.
Comme le début d'une conversation inachevée,
Restent les traces éphémères,
Qui, peu à peu, vont s'estomper.

Nos vies sont courtes et le désert immense,
Et c'est peut-être bien dommage,
De s'être - de si peu - raté ...

mercredi 3 mai 2017

Vents

 
Caumont-L'éventé (14)
 
 
Comme une seconde suspendue en plein vol,
Le silence s'est fait,
Les pales se sont figées pour un instant seulement,
Et ce pays bleu ou vert a retenu son souffle.
Bientôt, des vents,
Mauvais ou pas,
Balayeront le paysage.
 
 


samedi 29 avril 2017

Recueilli

 
Bieuzy (56)
 
Silence sous les voûtes :
Sage,
Comme un enfant qui colorie,
Avec application,
Sans dépasser,
Ou alors juste un peu,
De haut en bas,
Du plafond au pavé,
Tout ce fondu, ce dégradé.

Ici, on n'entend rien,
On ne croit à rien,
On reste juste là.
Tout chamboulé.



 



mercredi 26 avril 2017

Voisinage

 

On en trouve d'étranges choses,
Dans les clairières d'Ardenne,
Entre les deux tours,
Et qui vous laissent
Une bien curieuse impression ...

Du coup, on ne sait plus trop,
Si ce sentiment de malaise,
Vient du moment ou du lieu ...
 
Il faudrait peut-être que j'y repasse.
Après.
 
 

jeudi 13 avril 2017

Prémonition

 


Plus le temps passe,
Plus la netteté s'efface,
Et la campagne devient mirage,
Pâle reflet de nos joies, nos craintes, nos espoirs.
Qui encore croire ?

 
 

samedi 8 avril 2017

Inventaire

 
Ungersheim (68)

Une marmite
Deux racines trois bonnets à rayures un râteau
Vingt-deux planches une pelle
Mais plus de raton laveur ...

Dans quelques jours, ça fera quarante ans que Prévert a disparu,
Mais rien à faire : il est encore là.
Dans nos vies, notre quotidien. Partout.
Partout, sauf que ...
Tu nous manques, Jacques,
Surtout en ce moment.



mardi 4 avril 2017

Nouvelles du pays

 


Ici, avec le printemps, renaissent les feuilles,
Aussi bien dans la forêt qu'en haut des cheminées d'usine,
Et leur vert insolent nous rappelle
Que, malgré tout, 
Contre vents et marées,
Ce pays est encore en vie.

Vous savez :
Ce drôle de "pays où l'on arrive "
Décidément de moins en moins souvent ...



mercredi 29 mars 2017

Bédé

 

Le printemps est, sans conteste, la saison la plus appropriée
Pour mettre en valeur tous nos paysages,
Faisant valoir les sihouettes,
Rehaussant reliefs et arrière-plans,
Montrant cette terre, que l'homme trace, dessine et modèle à souhait,
Au gré des semences et des labours.

Et nous, nous traversons cette bande dessinée,
Au fil du temps, sur nos chevaux, vélos, autos,
À la fois, petits mickeys ou super-héros ...
 

lundi 27 mars 2017

Noir et or

 


Suivre le canal a parfois son charme,
Comme, par exemple, lorsque celui-ci traverse la colline,
Pour mieux déboucher de l'autre côté.
Transformé en taupe au beau milieu du tunnel,
On en ressort tout éclaboussé de lumière et de couleurs,
Avec, en plus, ce drôle de regard ahuri,
Dans les yeux du type sur le bateau,
Tout affairé à passer l'écluse :
Il ne t'avait pas entendu arriver !


"La voûte" Saint-Aignan (08)

Mais c'est surtout le climat sonore,
Qui est délectable :
Résonance et écho de la voûte qui s'égoutte dans l'obscurité,
Parfum de spéléo en balade à vélo :
Tout un bonheur bien caché ...
 
 
 
 
 

vendredi 24 mars 2017

Présence

 

Juste un soupir, un souffle,
Dans les phragmites,
Jaillissant au beau milieu des ondes
De plumets dansants,
Après cette lente traversée,
L'impression d'être enfin arrivé,
A écouter passer le temps.
 

lundi 20 mars 2017

Bienvenue !

 


En passant par la grand' rue,
Suis curieusement tombé là-dessus :
On en déduirait vite qu'ici, en guise de bienvenue,
Les ours préfèrent nous montrer leurs ...


Mais, optimiste comme on en fait plus,
Je suis sûr qu'à cette question, il y a une autre issue ...
 
 

vendredi 17 mars 2017

Détournement (de fond)

 

 
L'aïeule s'appelait Louise,
Et elle posait fièrement,
Du haut de ses vingt ans,
Dans un joli cadre en bois.
 
 
Disparue depuis longtemps,
Délaissée au fond d'un sombre grenier,
Tout empoussiérée,
Et de toiles d'araignées, décorée,
Elle commençait à un peu s'ennuyer.
 
 
A l'occasion, Archie tombe dessus,
Et se dit qu'il lui faut faire quelque chose,
Et pour le cadre et pour Louise.
Et de poncer, de teinter, de vernir,
De feutre il le garnit,
De mousse et de plantes, il l'habille,
Et satisfait, enfin, il expose le trophée.
 
 
 
Mais l'histoire ne dit pas,
Si Louise, où qu'elle soit,
Fut conquise par l'exploit,
Ou dégoûtée qu'on ait perdu son joli minois ...
 
 

jeudi 16 mars 2017

Instantané

 


Ce matin, sept heures quarante-huit,
Je jette un coup d'œil par la fenêtre ...
Il est là,
Il sort du sapin,
Il explose la brume, et m'appelle ...
 
C'est bon : j'arrive !
 

dimanche 5 mars 2017

Passage

 

Vous savez quoi ?
Indifférentes à tout ce vacarme pré-électoral,
Elles reviennent, comme chaque année,
Et survolent, hautaines et méprisantes,
Nos si belles contrées.
Nul ne sait, ni d'où elles viennent, ni où elles vont.

Mais c'est le moment où ces éternelles migrantes,
Habillent les cieux radieux, de l'Ardenne ou d'ailleurs.
Les pays, elles s'en foutent,
C'est si loin, c'est si petit, vu de là-haut,
Et -surtout en ce moment- comme je les envie ...
 

lundi 27 février 2017

Tordu


Excentrique,
Cabossé,
Tortueux,
Vrillé,
Déformé
Sinueux,
Torturé,
Biscornu,
Retors,
Entortillé,
Irrégulier,
Tourmenté,
 
 


Qu'importe le mot choisi pour dire qu'on est pas simple,
Ce qui compte, c'est de se rappeler,
Que la ligne droite n'existe pas dans la nature.
Et parfois, ça fait tellement de bien ...
 

mardi 21 février 2017

Solitude

 

(issu d'un ancien chant de marin)

L'hiver,
Même en bord de mer,
On se sent solitaire,
Mazouté ou pas clair,
Cormoran ou pivert,
Aïe ! Aïe ! Aïe ! Ma mère,
Quelle galère !!!


jeudi 16 février 2017

Petit matin



Au premier soleil du matin,
La terre se réchauffe enfin,
Des volutes de vapeur s'échappent des ornières,
Février pousse l'hiver,
Dans ses derniers retranchements.
On se croirait sur un volcan.


Demain, il fera clair,
Demain, il fera meilleur,
Et ça me suffit, pour l'instant,
Pour passer un merveilleux moment.




lundi 13 février 2017

La porte de la remise


Il y a plusieurs façons de voir la porte de la remise.
D'ailleurs, il y a peut-être plusieurs portes de la remise.


Il y a ce rejet d'emblée pour un objet sale, rouillé, rugueux,
Abandonné puisqu'on ne le protège même pas,
Inutile,
Cette porte là n'empêchera jamais personne d'entrer ou de sortir.
Bref, ce dégoût des choses d'un autre temps.



Il y a aussi cette autre façon de voir :
Bâtie à main d'homme, avec des matériaux proches,
Tant géographiquement que sur le plan technologique,
Indispensable,
Cette porte-là n'a même pas besoin d'entretien,
Au bout de quelques hivers,

Le bois sera grisé et résistera aux intempéries ...
Bref, la joie et l'intérêt de tomber sur un témoin du patrimoine,  du passé.


Alors, Qui a raison ? Qui a tort ?



En fait, la porte, elle s'en fout.
Elle est là depuis tellement longtemps,
Qu'elle ne se rappelle plus à quoi elle sert,
En même temps, le jour où elle tombera,
Tout disparaîtra en poussière, impossible à réparer...
Et on se dira : "Ah zut ! Y'avait pas une porte ici ?"


Le plus embêtant, dans cette analyse,
C'est que souvent, trop souvent,
On regarde les gens,
Comme on regarde la porte de la remise ...





vendredi 10 février 2017

Faux-semblants


Etonnante rencontre auprès d'un vieux tronc en moisissure,
Formes et couleurs improbables imposées par Dame Nature,
On a beau le voir, on y croit pas,
A tel point qu'il faut y mettre le doigt,
Et encore, même là, on se demande
Qu'est-ce que c'est que cette matière ?
Et pourquoi cet agencement ?




Et je ne peux pas m'empêcher d'y tracer un parallèle,
Avec ce que j'entends aujourd'hui,
Toute cette vérité, toute cette réalité,
De plus en plus confuses,
De plus en plus difficiles à décrypter,
Toutes ces idées progressistes, de quelque bord qu'elles fussent,
Que sont-elles devenues,
Cachées ou transformées, et dans quel dessein ?


Reste qu'au bout d'un moment,
Tout aura disparu, pourri,
Avec le vieux tronc par terre, en petits bouts.


Et nous, combien de temps nous reste-t-il,
Au juste ? 

mardi 7 février 2017

En couleur




En ce mois de février tout gris,
A écouter les infos, on se sent un peu rouge de honte,
Ou vert de rage, c'est selon.
Alors, pour éviter de broyer du noir,
De but en blanc, je vous le dis :
Certes, ce n'est pas tout rose,
Mais il est grand temps de passer au bleu ...


Oui bleu, comme un ciel prometteur,
En attendant le printemps,
Histoire dans quelques temps d'y repenser,
Et d'en rire ... jaune.



vendredi 3 février 2017

Chaos




Monthermé (08)

Il en va de certaines rivières comme de certaines campagnes électorales,
Quand vient l'heure de la débâcle, c'est le chaos ...

La Semoy, rivière franco-belge, possède cette rare particularité : elle gèle par le fond, forme des plaques de dix à quinze centimètres d'épais, qui vont finir par remonter en surface, petit à petit.

C'est ainsi qu'au moment de la fonte, des mètres cubes de glace accumulée circulent et viennent s'échouer sur les bords de cette paisible rivière, pour le plus grand plaisir des curieux, bien sûr.

En patois, on appelle ces plaques des bétins.
On dit donc que la Semoy bétine ou qu'elle fait du bétinage ...

Pour les férus de sciences qui voudraient des précisions, c'est ici.

mardi 31 janvier 2017

Sauvage



Laifour (08)


Fantaisie en trois teintes, dans l'hiver ardennais,
Du noir, du gris, du jaune, pour les falaises de la "valleye".

Ici le froid fait ressortir l'insolence des lichens en contre-plongée,
Et le côté silence de la "montagne fière".

Ici les torrents qui dévalent abreuvent la Meuse en eau glaciale,
Et les arbres dressés comme des sentinelles,
Font le guet sans arrêt, indicibles rebelles ...


mercredi 25 janvier 2017

La vie des bêtes



Ça ne rate jamais :
Il suffit de quelques jours en dessous de moins dix,
Pour que la Meuse commence à prendre, au bord.


Alors, les mouettes font les marioles,
Et, sur la glace, elles se gondolent,
Puis débitent même des gaudrioles,
Elles en rigolent,
Les sales bestioles,
Jusqu'à ce que le froid ne s'étiole.

C'est là qu'elles s'envolent,
Me laissant seul raconter mes babioles ...


dimanche 22 janvier 2017

(premier) Tour d'horizon



Coup de froid sur nos rêves d'hier,
A chacun ses envies, ses lubies et même ses utopies,
Décidément cette fois, primaire rime avec hiver ...

mercredi 18 janvier 2017

Attente



Les sentinelles dressées au bas de la montagne
Restent de glace sous les frimas.
L'hiver fait son boulot, comme toujours,
Juste un peu trop froid,
Juste un peu trop long,

De quoi s'impatienter,
Le temps d'une saison.



samedi 14 janvier 2017

Derrière la glace



Cachée dans sa froide prison de verre,
Elle attend,
Sagement,
Le printemps.

Les rides à la surface ne la feront pas vieillir,
Elle attend,
Patiemment,
Elle a le temps.


mardi 10 janvier 2017

Glace à la figue



Avec le verglas du week-end,
Mon jardin s'est un peu transformé :
Apparition de figues en gelée ...
Une deuxième vie, en quelque sorte,
Pour ces anciens fruits oubliés par l'été.


Hélas !  Vite, la nature reprend ses droits,
Et voila ses sculptures qui se répandent :
Ce matin, tout a fondu,
Et mes fières figues altières ne sont plus,
Que des vieux résidus tout mous, tout nus.

Ephémère gloire de l'hiver !

mercredi 4 janvier 2017

Bonne année à tous !



Temps froid et cotonneux, où la gelée persiste,
Une frêle silhouette sous une aube blafarde,
Se souvient peut-être encore de ses feuilles printanières,
Que le vent de juillet aimait à faire danser par delà le coteau.

Rien de tel, en attendant le retour du printemps,
Que de te souhaiter une excellente année.
Oui bienvenue à celle qui vient,
Qu'elle soit surprenante, généreuse et accueillante,
Et qu'enfin,
Oui enfin, l'Homme gagne un peu en sagesse...