[] Archimia

mardi 31 janvier 2017

Sauvage



Laifour (08)


Fantaisie en trois teintes, dans l'hiver ardennais,
Du noir, du gris, du jaune, pour les falaises de la "valleye".

Ici le froid fait ressortir l'insolence des lichens en contre-plongée,
Et le côté silence de la "montagne fière".

Ici les torrents qui dévalent abreuvent la Meuse en eau glaciale,
Et les arbres dressés comme des sentinelles,
Font le guet sans arrêt, indicibles rebelles ...


mercredi 25 janvier 2017

La vie des bêtes



Ça ne rate jamais :
Il suffit de quelques jours en dessous de moins dix,
Pour que la Meuse commence à prendre, au bord.


Alors, les mouettes font les marioles,
Et, sur la glace, elles se gondolent,
Puis débitent même des gaudrioles,
Elles en rigolent,
Les sales bestioles,
Jusqu'à ce que le froid ne s'étiole.

C'est là qu'elles s'envolent,
Me laissant seul raconter mes babioles ...


dimanche 22 janvier 2017

(premier) Tour d'horizon



Coup de froid sur nos rêves d'hier,
A chacun ses envies, ses lubies et même ses utopies,
Décidément cette fois, primaire rime avec hiver ...

mercredi 18 janvier 2017

Attente



Les sentinelles dressées au bas de la montagne
Restent de glace sous les frimas.
L'hiver fait son boulot, comme toujours,
Juste un peu trop froid,
Juste un peu trop long,

De quoi s'impatienter,
Le temps d'une saison.



samedi 14 janvier 2017

Derrière la glace



Cachée dans sa froide prison de verre,
Elle attend,
Sagement,
Le printemps.

Les rides à la surface ne la feront pas vieillir,
Elle attend,
Patiemment,
Elle a le temps.


mardi 10 janvier 2017

Glace à la figue



Avec le verglas du week-end,
Mon jardin s'est un peu transformé :
Apparition de figues en gelée ...
Une deuxième vie, en quelque sorte,
Pour ces anciens fruits oubliés par l'été.


Hélas !  Vite, la nature reprend ses droits,
Et voila ses sculptures qui se répandent :
Ce matin, tout a fondu,
Et mes fières figues altières ne sont plus,
Que des vieux résidus tout mous, tout nus.

Ephémère gloire de l'hiver !

mercredi 4 janvier 2017

Bonne année à tous !



Temps froid et cotonneux, où la gelée persiste,
Une frêle silhouette sous une aube blafarde,
Se souvient peut-être encore de ses feuilles printanières,
Que le vent de juillet aimait à faire danser par delà le coteau.

Rien de tel, en attendant le retour du printemps,
Que de te souhaiter une excellente année.
Oui bienvenue à celle qui vient,
Qu'elle soit surprenante, généreuse et accueillante,
Et qu'enfin,
Oui enfin, l'Homme gagne un peu en sagesse...